Chez Maribel

Lecture, musique, cinéma...

12 juillet 2011

La fille du Pasteur Cullen tome 1, de Sonia Marmen

lafilledupasteurcullenDans l'espoir de l'y voir se trouver un mari, la veuve du pasteur Cullen envoie sa fille Dana vivre chez sa sœur, à Édimbourg. Mais à vingt-cinq ans, Dana préfère la compagnie des livres à celle des hommes, qui de toute façon, ne se pressent pas pour la courtiser. Jeune femme timide et réservée, bien que dotée d'une intelligence vive, elle conserve des séquelles de la paralysie infantile contractée pendant son enfance et a le regard vairon, traits physiques qui ont attisé la méchanceté des gens à plus d'une reprise. Mais voilà que son séduisant cousin Timmy, jeune homme fougueux et rebelle, tombe sous son charme. Une idylle naît doucement entre eux, ce qui laisse présager l'annonce d'un mariage prochain. Puis une folle escapade dans un cimetière au beau milieu de la nuit mènera Dana chez l'ombrageux chirurgien, Francis Seton. Le cours de sa vie basculera irrémédiablement après sa rencontre avec cet homme.

J'ai profité du challenge écossais pour lire ce livre qui traînait dans ma pàl depuis quelques mois. Ce premier tome est divisé en deux parties pour le format poche, soit en 600 et 500 pages chacunes, ce qui est assez volumineux pour moi, qui ne me lance pas souvent dans les pavés. Il y a deux autres tomes déjà sortis, et je crois qu'un quatrième est en route.

L'histoire se passe en Écosse, au début du 19e siècle. Nous voyons d'abord Dana brièvement dans sa jeunesse, puis lors de son entrée dans le monde. Elle est une jeune fille calme, décrite comme étant un peu le petit carnard de la famille à cause de son handicap à la jambe. Elle voue une admiration à son grand frère Jonat, qui étudie en médecine. Il s'occupe bien de sa petite soeur, mais ne s'entend pas du tout avec son père, le très sévère Pasteur Cullen. Il part donc étudier en ville en étant banni de la maison, et nous apprenons sa mort quelques temps plus tard. Rien n'est plus comme avant dans la vie de Dana.

Au début du roman, je n'ai pu m'empêcher de la comparer avec Fanny Price, de Mansfield Park. Personnage réservée, pas très volubile, aimant la lecture et pensant aux autres avant sa personne. Ce personnage est d'ailleurs évoqué plus loin dans le roman, on peut donc supposer que ce parallèle était souhaité. Mais on se rend vite compte que Dana est beaucoup plus passionnée, et que ses barrières ne sont pas difficiles à faire tomber. Elle est même parfois un peu insouciante, et fait des choses qu'une jeune femme de bonne société n'aurait jamais fait. Cela donne plus de richesses au personnage, mais en même temps, rend certaines actions peu crédibles (et je pense là à sa fuite dans le cimetière en pleine nuit).

J'ai pris au moins 60 pages à m'intéresser à l'histoire. Le début est assez lent et l'auteure nous met tout de suite des détails sur la médecine qui apportent parfois un peu de longueur à l'histoire. Mais après cela, je n'ai plus lâché le roman. L'histoire est prenante et il y a une bonne doses d'actions et d'aventures amoureuses. Au début, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je croyais qu'il ne sagissait que d'un roman d'amour, mais en fait il y a un peu de tout; enquêtes, drame... La vie de Dana est très mouvementée. Je me suis vraiment demandé comment s'enlignait l'histoire au début, car l'histoire prenait sans cesse un nouveau tournant. Le lecteur reste en haleine, mais moi je ne peux m'empêcher d'aller jeter un oeil plus loin pour savoir ce qui va arriver. Un vilain défaut de lecteur. ^^ Si vous êtes comme moi, sachez que l'histoire garde son cap environ vers la page 260.

J'ai beaucoup aimé ce livre qui, malgré son nombre de pages, fut dévoré en quelques jours seulement. Il est bien documenté et l'on se croit vraiment à cette époque. Celle-ci n'est pas seulement mentionnée, on la vit à travers le quotidien de Dana. Mais j'ai parfois trouvé que l'auteure en faisait trop par moment. Par exemple, lorsque Dana visite le moulin de son oncle, l'auteure nous décrit en détail tous les procédés de la fabrication du papier en ces temps-là. Oui, cela est intéressant, mais brise un peu le rythme de la lecture. Et cela revient à plusieurs moments au cours de la lecture. Mais sinon, j'ai adoré cette lecture et je la recommande. J'étais pressé de découvrir le tome 2, mais en lisant le résumé, je vois que l'histoire recommence bien des années plus tard sur un nouveau personnage, alors du coup, j'hésite à me lancer au risque de me sentir un peu comme dans un téléroman où le même genre d'histoire revient encore et encore. Mais je sens que je ne résisterai pas longtemps.

Au final, j'ai donc adoré cette lecture. Même si ce n'est pas un authentique roman du début 19e siècle, il a quand même son charme. L'auteure nous décrit beaucoup la ville d'Edimbourg à cette époque et la vie des gens de toutes les classes qui y habitent. Mais, en même temps que je dévorais ce livre, une partie de moi en était agacé, par les éléments dont j'ai déjà parlé, alors ce ne fut pas un coup de coeur, mais ce fut sans contredit une lecture addictive et passionnante!

Lu dans le cadre du challenge écossais.

challengeecossais

Posté par Blog de maribel à 03:38 - Lecture - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Je me rappelle que j'avais aimé cette histoire, malgré quelques longueurs... et quand même un peu de facilité. Mais j'avais adoré les quelques descriptions d'Edinburgh!

    Posté par Karine:), 12 juillet 2011 à 13:15
  • J'avais cherché ce roman pour un swap mais il est introuvable ici !

    Posté par Manu, 14 juillet 2011 à 19:32
  • Ah là là, ça fait un petit moment que j'ai noté ce titre et que ça me tente de le lire mais l'occasion ne s'est pas encore présentée

    Posté par Kikine, 15 juillet 2011 à 04:00
  • @ Karine: J'ai été lire ton article. Alors, tu n'as pas été tentée d'en lire la suite?

    @ Manu: Je crois qu'il a été disponible à sa sortie, mais qu'il est maintenant épuisé. En tout cas, c'est ce que dit le site de la Fn*c.

    @ Kikine: Il est quand même long, c'est un bon volume, mais pour ma part je l'ai dévoré en quelques jours.

    Posté par Maribel, 17 juillet 2011 à 15:52
  • Oh, enfin un livre québécois dans le challenge kiltissime! Je le note, c'est sûr.

    Posté par Melodie1974, 21 juillet 2011 à 03:32
  • Je l'ai dans ma PAL depuis un moment aussi mais son épaisseur me rebute un peu

    Posté par Marguerite, 25 juillet 2011 à 23:16
  • @ Melodie1974:

    @ Marguerite: Je prends habituellement assez de temps pour lire un livre mais j'ai dévoré celui-ci en 4 jours! ^^

    Posté par Maribel, 28 juillet 2011 à 03:44
  • je l'ai trouve d'occasion chez Gibert. Je viens de le commencer !

    Posté par ici ou ailleurs, 06 février 2012 à 15:41

Poster un commentaire