Chez Maribel

Lecture, musique, cinéma...

23 juin 2011

Anne d'Ingleside, de Lucy Maud Montgomery

book_coverfull_anne_d_ingleside_98736Anne est mariée depuis quinze ans. Cinq enfants se sont ajoutés à la famille. Anne est toujours la même, pourtant un doute s'insinue en elle: Gilbert, son médecin de mari, l'aime-t-il toujours? Aurait-elle perdu l'éclat de sa jeunesse? Par ailleurs, la vie se conjugue maintenant à plusieurs chez les Blythe, et il faut gérer les relations parents-enfants, ce qui n'est pas toujours une mince tâche!

Je suis ravie d'avoir un peu plus de temps pour lire ces temps-ci et d'avoir enfin pu me replonger dans les aventures d'Anne, que j'avais délaissées depuis plusieurs mois déjà. Anne d'Ingleside est le tome 6 de la série.

Anne vieillit, ce n'est déjà plus la jeune fille ou la jeune mariée. Elle et Gilbert sont mariés depuis maintenant quinze ans et ont plusieurs enfants. Si je ne prenais qu'un mot pour décrire le roman, j'utiliserais le mot bonheur. C'est vraiment ce qui s'est dégagé des pages pendant ma lecture. D'abord, Anne va passer quelques jours à la maison aux pignons verts, rendre visite à Maria. Lors de ces retrouvailles, elle est très heureuse de retourner dans sa chambre du pignon, et s'offre une belle balade avec Diana, en souvenir du bon vieux temps. La vie des deux femmes a cependant bien changée! Chacune a son propre foyer à s'occuper et les rêveries ont un peu moins leur place dans ce contexte. De retour à la maison, Anne est toutefois bien heureuse de retrouver ses petits visages tout souriants. La maternité lui réussit très bien!

Le récit ne se focusse plus uniquement sur Anne; il offre parfois un point de vue à partir des enfants, ce qui apporte un nouveau vent de fraîcheur. Avant de lire le livre, cette idée ne m'embalait pas plus que ça, mais c'était sans compter l'écriture de Lucy Maud Montgomery, qui est aussi merveilleuse qu'au premier tome. C'est un bonheur de suivre les petits malheurs attendrissants de Jem, de Walter ou de Di, que ce soit de faire face à un refus des parents, à la perte d'un chien ou du désespoir de se rendre compte de la vraie nature de l'amie en qui on avait fonder tous nos espoirs...

Le roman, qui est plutôt une chronique de la vie à Ingleside, raconte des petites anecdotes d'un ou deux chapitres. Les enfants prennent une place importante, mais on voit aussi beaucoup Anne, qui vit aux côtés d'un Gilbert très occupé... On suit aussi Susan, la bonne de la maison, qui a toujours une succulente tarte pour combler les petits coeurs en peine. Et sans oublier la tante Mary Maria, elle qui s'incruste dans la maison et qui n'hésite pas à redire sur tout.

J'ai adoré ce tome et comme toujours, les descriptions des paysages de l'Île-du-Prince-Édouard, les commérages du village et la manière dont l'auteure réussit à croquer la vie, avec tous ses côtés. Ici, elle parle surtout des enfants, et de ces printemps qui ne seront plus jamais pareils. Un livre qui nous fait nous sentir bien!

« Son ancienne chambre du pignon était toujours accueillante et quand Anne s'y était rendue, le soir de son arrivée, elle avait trouvé le gros bouquet de fleurs printanières que Mme Lynde avait mis à son intention, un bouquet qui, quand Anne y avait enfoui son visage, avait semblé contenir tout le parfum de ces années jamais oubliées. La jeune Anne d'autrefois l'attendait là. Une bonne vieille joie remua au fond de son coeur. La chambre du pignon l'entourait de ses bras, l'encerclait, l'enveloppait. (…) Anne oublia qu'elle était l'heureuse mère de cinq enfants… et que Susan Baker, là-bas, à Ingleside, était de nouveau à tricoter de mystérieux petits chaussons. Elle était redevenue Anne des pignons verts. »

34189983_2

Posté par Blog de maribel à 06:05 - Lecture - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Je découvre cette série et je note: 6 tomes sur la même famille et ce n'est pas ennuyeux? Il faut voir ça mais trouve-t-on ces livres facilement?

    Posté par Mango, 23 juin 2011 à 10:12
  • Je connais de nom Anne et la maison aux pignons verts mais je n'ai jamais lu. tu as l'air enthousiaste pour avoir lu les 6 tomes!

    Posté par Perséphone, 23 juin 2011 à 10:14
  • @ Mango: Ils sont publiés en français au Québec, mais il me semble que l'on peut les trouver facilement en Europe, car plusieurs lectrices les ont lus. Ils sont tout sauf ennuyeux!! Il faut tenter! Je ne connais personne qui n'est pas tomber sous le charme.

    @ Perséphone: C'est vraiment très bon. L.M. Montgomery parle vraiment bien de la vie et elle décrit la nature avec beaucoup de poésie et de rêveries. Dans le premier tome, Anne est toute petite, orpheline, et s'en va habiter à l'Île-du-Prince-Édouard où le frère et la soeur attende plutôt un garçon pour les aider sur la ferme, et non une petite fille rousse! Anne grandit, va à l'école, tombe amoureuse et fonde une famille. L'histoire se passe au début du 20e siècle. Il faut que tu le lises!

    Posté par Maribel, 23 juin 2011 à 16:55
  • Je suis vraiment heureuse qu'il t'ait plu ! Moi aussi au début je pensais moins aimer étant donné qu'Anne n'est plus autant le personnage principal, mais au final, je me suis énormément attachée à ses enfants, et surtout à Walter !

    Posté par anne shirley, 23 juin 2011 à 18:49
  • J'ai vraiment envie de lire cette série!

    Posté par Edelwe, 23 juin 2011 à 19:37
  • @ anne shirley: L'écriture de L.M. Montgomery reste tout aussi merveilleuse, alors c'est difficile de ne pas s'attacher.

    @ Edelwe: Il faut que tu lises cette série!

    Posté par Maribel, 26 juin 2011 à 17:53
  • Il y a bien longtemps que j'ai lu ce tome. Je l'avais beaucoup aimé également.
    Si j'ai une préférence pour les quatre premiers tomes, le style de Lucy Maud Montgomery est toujours plein de charme et de poésie.

    Posté par josephinemarch, 04 juillet 2011 à 08:42
  • @ josephinemarch: Oui, son style renferme beaucoup de poésie, c'est une auteure que j'aime beaucoup.

    Posté par Maribel, 04 juillet 2011 à 16:14

Poster un commentaire