Chez Maribel

Lecture, musique, cinéma...

22 janvier 2011

Janine Sutto, Vivre avec le destin, de Jean-François Lépine

gr_9782764803196Le secret ! Quel mot pourrait mieux décrire la jalousie avec laquelle Janine Sutto a conservé pour elle-même, toute sa vie durant, les vraies émotions qui l'ont tourmentée ? Artiste au talent immense, cette femme, que son vieil associé Gilles Latulippe surnomme « Notre-Dame du Théâtre », a incarné les plus grands rôles féminins du théâtre classique et a contribué à la naissance de la télévision en langue française en Amérique ; ses rôles comiques ont attiré les foules. Mais jamais, pendant plus de soixante-dix ans de vie publique, elle ne s'est livrée vraiment. Petite fille déracinée à l'âge de neuf ans de son bonheur parisien, Janine Sutto représente à elle seule toute la renaissance culturelle qui a abouti à la richesse créative du Québec d'aujourd'hui. Pour la première fois, à près de quatre-vingt-dix ans, elle a accepté de lever le rideau sur sa vie riche et tourmentée.

Je n'ai pas l'habitude de lire des biographies, mais quand j'ai vu cet offre de Babelio, je me suis dit que cette lecture avait de bonnes chances d'être intéressante. Et je ne me suis pas trompée, car Janine Sutto a un parcours fascinant. Arrivée au Québec à 8 ans, elle a toujours voulu faire du théâtre. Même aujourd'hui, à l'aube de ces 90 ans, elle est toujours active dans ce métier. C'est une femme déterminée qui a toujours su être moderne.

Le livre a été écrit par Jean-François Lépine, journaliste de métier et beau-fils de Janine Sutto. Le choix peut paraître particulier au départ, puisqu'il a à parler de la relation de l'actrice avec sa fille (sa femme, Mireille Deyglun), ainsi que de lui-même...

Ce livre s'avérait nécessaire, car Mme Sutto a vraiment eu une vie bien remplie et elle a été une pionnière dans le théâtre québécois (elle a 70 ans de métier!). Figure importante dans notre société, elle ouvre ici une porte sur sa vie. Il s'agit d'une belle occasion pour elle de faire le bilan et de recevoir toute l'affection du public.

J'ai particulièrement aimé les moments de son enfance, lors de son arrivée à Montréal. Le côté historique m'intéresse beaucoup. De plus, le livre est agrémenté de nombreuses photos. Ma lecture a néanmoins été, à certains moments, laborieuse. Tout d'abord à cause de la plume de l'auteur. Il donne parfois beaucoup de détails qui n'enrichissent pas le récit et qui alourdissent par le fait même le texte. J'ai eu parfois l'impression que l'auteur voulait entrer le plus de détails possibles. Certains passages ne sont qu'une succession de faits qui sont mal reliés entre eux, ce qui donne un texte haché. Pour le contenu, je trouve que le livre aurait gagné à être allégé lorsqu'on y parlait de théâtre. Car l'auteur rapporte qu'en telle année, elle a participé à telle pièce avec tous ces acteurs, mais ne dit parfois rien de plus. Sans les enlever, des notes en bas de pages ou des annexes auraient été à privilégier à mon humble avis. Dans le texte, ces nombreuses données font que l'on a parfois l'impression de lire un livre sur l'histoire du théâtre au Québec. De plus, l'auteur s'en tient beaucoup aux faits, j'aurais aimé entrer un peu plus en profondeur.

Au final, j'ai trouvé cet ouvrage intéressant, mais sans plus, à cause de l'auteur. Sa prose, mais aussi à cause de comment il a organisé son récit. Il vaut la peine de découvrir un peu mieux cette femme importante du Québec, mais je trouve que le livre aurait mérité d'être fait différemment. Par contre, il ravira les gens près du milieu culturel, qui se sentiront moins à l'écart du texte et de ses références.

Merci à Babelio et à Libre Expression pour cet envoi.

Posté par Blog de maribel à 04:30 - Ouvrages généraux - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    je ne connaissais pas cette dame mais théâtre + Québec, je dis oui !

    Posté par Violette, 03 février 2011 à 11:01
  • @ Violette: Je serais très curieuse de lire ton avis!

    Posté par Maribel, 04 février 2011 à 06:26

Poster un commentaire